C'est l'histoire de comment des choix qui ne font de mal à personne peuvent créer un monde qui fait du mal à tous.

Ces mignonnes créatures sont 50% Triangles, 50% Carrés, et 100% légèrement “formistes”. Mais seulement légèrement ! En effet, chaque polygone préfère être dans une foule diverse:

On peut seulement les bouger si ils sont mécontents avec leur voisinage immédiat. Une fois qu'ils sont contents d'être là où ils sont, on ne peut plus les bouger à moins qu'ils ne redeviennent mécontents avec leurs voisins. Ils ont une seule règle, simple:

“Je veux bouger seulement si moins d’1/3 de mes voisins sont comme moi.”


Inoffensif, non ? Chaque polygone serait heureux avec un voisinage varié. Certainement leur légère préférence ne peut pas influencer leur société plus que ça ? Et bien...

glissez & déposez les polygones mécontents jusqu’à que plus personne ne soit mécontent:
(faites les bouger comme bon vous semble. n’y réfléchissez pas trop.)

Et... notre société devient super divisée. Aïe aïe aïe.

Des fois un voisinage devient peuplé seulement avec des carrés, et ce n’est pas de leur faute si aucun triangle ne veut rester. Et un voisinage rempli de triangles accueillerait volontiers un carré, mais ils n’y peuvent rien si les carrés ne sont pas intéressés.

Dans cette prochaine partie, les formes mécontentes bougent automatiquement vers des emplacements aléatoires vides. Il y’a aussi un graphe qui suit leur ségrégation au fil du temps.

lancez cette simulation quelques fois. que se passe-t-il ?

Que se passe-t-il ? Ce sont des bonnes formes, de gentilles formes. Et pourtant, malgré le fait que chaque individu n’exhibe qu'une légère préférence, c’est toute la société qui se fissure.

Une légère préférence individuelle peut mener à une large préférence collective.

L’égalité est un équilibre instable. La plus moindre des tendances peut faire basculer toute une société. Que se passerait-il si nous enseignions à ces formes de n’exhiber aucune préférence ? (ou, si vous vous sentez un peu méchant ajourd'hui, d'exhiber une préférence plus forte ?)

utilisez le curseur pour ajuster les préférences exhibées individuellement par les formes:

Remarquez à quel point les choses deviennent plus clivées quand vous augmentez la préférence au delà de 33%. Que se passe t-il si la limite est à 50% ? Cela parait raisonnable pour une forme de préférer ne pas être dans la minorité...

Mmh, mais il suffirait de baisser la préférence de tout le monde à zéro, non ? Haha, PAS POSSIBLE. Le monde réel ne recommence pas avec un mélange aléatoire de citoyens tous les jours.

le monde commence déjà clivé. que se passe-t-il quand vous baissez la préférence?

Vous voyez ce qui ne se passe pas ? Pas de changement. Pas de brassage. Dans un monde où une tendance a existée, ne pas exhiber de préférence ne suffit pas ! Il faut des mesures plus actives. Que se passerait-il si les formes recherchaient juste un tout p’tit plus de variété ?

Waou. Même si chaque polygone est satisfait d'avoir jusqu'à 90% de ses voisins qui lui sont identiques, ils se mélangent tous ! Voyons ce que ça donne à plus grande échelle, quand nous changeons les limites de préférence et contre-préférence pour toutes les formes.

le monde commence clivé. que se passe-t-il quand les formes demandent ne serait-ce qu'un tout petit peu de diversité ?

Tout ce qu’il faut, c'est un changement dans la perception de ce qui constitue un environnement satisfaisant. Amies formes, souvenez vous qu'il ne s’agit pas de triangles contre carrés; il s’agit de décider ce que nous voulons pour notre monde, et de n'accepter rien de moins.

FAITES LES TOUS RENTRER DANS LA BOITE DE L A M I T I É
(indice: ne les bougez pas directement dans la boite; gardez les paires proches ensemble)

Au début, partir de son propre chef peut être isolant... mais à force de travailler ensemble, petit à petit, on y arrive.

finalement, voici une bonne grosse société pour vous amuser.
POUR CONCLURE:

1. Petite préférence individuelle → Grosse préférence collective.
Quand on dit qu’une culture est formiste, on ne dit pas que ses individus sont formistes. Ce n’est pas une attaque personelle.

2. Le passé hante le présent.
Le sol de votre chambre n’arrête pas d’être sale juste parce que vous arrêtez de jeter des détritus par terre. Créer de l'égalité, c’est comme rester propre: ça demande du travail. Et on peut toujours faire mieux.

3. Demandez de la diversité autour de vous.
Si des petites préférences ont créé la situation dans laquelle nous sommes, de petites contre-préférences pourraient la corriger. Regardez autour de vous. Vos amis, vos collègues, cette conférence à laquelle vous participez. Si vous êtes tous des triangles, vous êtes en train de rater des carrés géniaux - tout le monde y perd. Étirez vos horizons, au delà de vos voisins immédiats.

Merci pour avoir joué avec cet essai interactif !

Notre mignonne, adorable simulation de ségrégation est basée sur le travail de Thomas Schelling, un théoricien des jeux ayant reçu le prix Nobel. Notamment, sur son modèle mathématique de ségrégation raciale trouvé dans Dynamic Models of Segregation. Nous avons bâti sur son modèle, en montrant comment ajouter une petite demande culturelle pour de la diversité peut aider à décliver un voisinage. En d'autres mots, nous avons donnés un fin heureuse à son modèle.

Le modèle de Schelling est une démonstration convaincante de comment des règles paraissant innocentes peuvent avoir des conséquences non désirables, mais bien sur en vrai les choses sont plus compliquées. Vous apprécierez sans doute de vraies données en référence au modèle de Schelling. Le papier Residential Preferences and Neighborhood Racial Segregation: A Test of the Schelling Segregation Model écrit par W.A.V. Clark en 1991 a beaucoup de données intéressantes.

Le modèle de Schelling explore un petit aspect de comment une légère préférence peut avoir de gros effets cumulatifs, mais il y'a d'autre modèles qui se concentrent sur d'autres aspects. Male-Female Differences: A Computer Simulation montre comment de toutes petites différences dans la perception du travail d'hommes et femmes peuvent avoir de grandes conséquences. Le Multiplicateur de Petrie explore comment de petites actions négatives provenant de quelques mauvais acteurs peuvent se retrouver multipliées par certaines situations.

Ce qu'il faut tirer de notre variante de la simulation de Schelling, c’est que demander un tout petit peu de diversité dans vos communautés résulte en une grosse différence au bout du compte. Pour une application concrète de cette idée, voyez le site anglais Plz Diversify Your Panel, une initiative où des orateurs sur-représentés refusent de parler à des évènements qui n'incluent pas une représentation variée.

Le format de cet essai jouable a été inspiré par le travail de Bret Victor sur les "Explications Explorables" et le travail d'Ian Bogost sur la rhétorique procédurable.